information

Pour un contenu pertinent pour votre communauté en Ontario, veuillez sélectionner votre région

Une femme et son chien guide Labrador-Golden Retriever noir.

Primeur : Jumeler un chien-guide à une personne aveugle

By Ben Francis, instructeur de mobilité avec chien-guide, Chiens-guides d'INCABen Francis, Guide Dog Mobility Instructor, CNIB Guide Dogs

On pose souvent la question suivante aux instructeurs de mobilité avec chiens-guides : « Comment procédez-vous au jumelage quand il s'agit de sélectionner le bon chien pour chaque personne? »

L'équipe des chiens-guides d'INCA procède à un jumelage préalable qui se termine à l'étape de l'entrevue, peu importe si le propriétaire fait la demande d'un nouveau chien-guide pour remplacer son ancien ou s'il s'agit d'un premier chien-guide. Cette information est essentielle, car elle nous aide à choisir un chien qui répondra aux besoins particuliers de la personne. Quels sont donc les principaux facteurs à considérer pour jumeler un chien-guide à une personne aveugle?

Compatibilité sur le plan physique – Le chien doit être compatible avec le maître en fonction de sa taille. Un chien trop petit peut avoir de la difficulté à guider une personne plus grande. Un chien trop grand peut présenter des problèmes de contrôle, car il peut apprendre à utiliser son poids à son avantage.

Compatibilité entre les tempéraments – Le chien passera la plus grande partie de sa vie sans son harnais, il est donc important que le maître et le chien soient compatibles. Le chien doit être un plaisir à côtoyer et ne doit pas constituer une nuisance pour son propriétaire. Certains facteurs vont de la nervosité à la détente, de l'agitation au calme, de l'énergie à la léthargie et d'un tempérament intrépide à un tempérament plus réservé.

Guider et suivre – Lors de l'évaluation d'un partenariat potentiel pour examiner la compatibilité, nous tenons compte des éléments suivants :

  • la vitesse à laquelle se déplacent le maître et le chien
  • la volonté du chien à accepter le contact physique, un mauvais équilibre ou une démarche inégale du maître, une lenteur ou une réticence à suivre et des différences de réflexes
  • le niveau de sensibilité du chien - la sensibilité corporelle, auditive et mentale doit être évaluée pour s'assurer que le chien et son maître sont compatibles. Par exemple, un maître calme jumelé à un chien très énergique peut éprouver des problèmes de contrôle et manquer d'efficacité
  • la capacité du chien à accepter la tension et la prise naturelles du maître
  • la fiabilité du chien face aux dangers, tels que les marches, la circulation ou les obstacles aériens, qui peuvent poser un défi au maître

Si les maîtres privilégient une race, une couleur, une taille ou le sexe d'un chien, il est bon d'en tenir compte lors du processus de jumelage. Même s'il n'est pas toujours possible de tenir compte de ces préférences, cela peut affecter la motivation et la persévérance du maître lorsqu'il s'agit de nouer un lien avec le chien et de bien collaborer avec lui. Cependant, le temps d'attente peut être plus long si le propriétaire a une préférence particulière.  

Le partenariat entre un chien-guide et son maître est une relation sur la base d'un pargage 50-50. En tant qu'instructeur de mobilité avec chiens-guides, il est important d'évaluer les points forts et les points faibles du maître et du chien afin d'établir un partenariat réussi.