information

Pour un contenu pertinent pour votre communauté en Ontario, veuillez sélectionner votre région

Gros plan du visage d'un chien.

Conseils pour chiots : Décoder les signaux d'apaisement

By Kezia Gray, superviseur, Élevage de chiots, Chiens-guides d'INCA

Même si les chiens ne peuvent pas communiquer verbalement avec nous, ils peuvent le faire de manière efficace à l'aide de leur corps. En fait, les chiens sont des maîtres du langage corporel. Ils affichent des « signaux d'apaisement », un terme inventé par le dresseur de chiens norvégien Turid Rugaas. Ces signaux sont des mouvements physiques souvent mal interprétés parce que la plupart d'entre nous ne comprenons tout simplement pas le langage des chiens. Lorsqu'un chien émet des signaux d'apaisement, il tente de se calmer ou d'apaiser une situation qui lui cause un certain niveau de stress. Par conséquent, les signaux d'apaisement sont souvent appelés « signes de stress », car ils indiquent également que le chien est stressé.

Le premier signal d'apaisement émis par un chiot, et l'un des plus courants, est le bâillement. Les chiots bâillent souvent lorsqu'ils vivent de nouvelles expériences. Il est important de remarquer ces signes, d'évaluer la situation immédiate et de décider des mesures à prendre pour que le chiot se détende.

Les signaux d'apaisement à décoder : 

  • Bâillement
  • Détournement des yeux
  • Léchage des babines
  • Renifflement
  • Grattage
  • Posture courbée
  • Adoucissement des yeux
  • Oreilles collées
  • Rigidité du corps
  • Se secoue

Un chiot peut afficher des signaux d'apaisement lorsqu'il apprend un nouvel ordre pour la première, par exemple comme « assis ». Dans ce cas, le chiot n'est pas en danger, il exprime simplement sa frustration devant l'apprentissage d'un nouvel ordre. Assurez-vous donc d'écourter la séance pour lui offrir une expérience positive.

Cependant, vous devez agir si vous remarquez que votre chiot émet des signaux d'apaisement en présence d'un élément dans son environnement qui est susceptible de l'effrayer. Dans la plupart des cas, le chiot aura simplement besoin de plus d'espace par rapport à ce qui le rend mal à l'aise, afin qu'il puisse se sentir en sécurité.