Geneviève donne un cours de braille à un élève à l'aide d'une machine Perkins.

Rencontrer Geneviève

Contenu principal

Professeur de braille bénévole – Halifax, N.-É.

Tous les mardis, Geneviève Wales fait du bénévolat à la Fondation d'INCA à Halifax, où elle enseigne le braille à trois personnes vivant avec une perte de vision.

Geneviève commence son premier cours à 8 h 30 et termine le troisième à midi. Comme chaque élève a un degré de perte de vision différent et n'a pas le même niveau d'habileté avec le braille, elle doit adapter chaque leçon en fonction de l'élève.

« Ce que j'apprécie le plus c'est de voir une lueur de compréhension apparaître sur le visage de l'élève lorsqu'il réussit pour la première fois à écrire en braille », explique Geneviève.

Il y a bien sûr des hauts et des bas. Il arrive parfois que des élèves viennent de perdre leur vision et doivent passer par une période d'adaptation et affronter des défis psychologiques. 

« Vous devez savoir que vous enseignez beaucoup plus que le braille et qu'un élève ne peut pas bien apprendre quand il est frustré », déclare Geneviève. « Laissez-le exprimer sa frustration, soyez patient et compréhensif, et reprenez quand tout le monde est prêt ».

Geneviève a commencé le bénévolat à INCA en avril 2011, d'abord comme bénévole Vision Amitié et bénévole impliquée dans des activités spéciales. Trois ans plus tard, on lui a demandé d'enseigner le braille à une personne vivant avec une perte de vision qui désirait s'améliorer. Ayant acquis de l'expérience lorsqu'elle était employée à la Commission de l’enseignement spécial des provinces de l’Atlantique, elle a accepté ce poste qui l'intéressait et qu'elle occupe toujours.

« C'était la façon la plus naturelle et la plus facile de redonner à la communauté », affirme Geneviève.

Pour Geneviève, la satisfaction personnelle du bénévolat ne se limite pas au plaisir qu'elle éprouve à travailler avec les élèves et à donner en retour à la communauté. Elle est encouragée par les gens qui veulent apprendre le braille par nécessité et par le fait qu'elle est responsable de les aider.

« Grâce à ses connaissances et à ses compétences, Geneviève peut offrir à nos membres un service de bénévolat unique », explique Jeff deViller, directeur des programmes de la Fondation INCA Nouvelle-Écosse. « Non seulement elle enseigne le braille, mais elle est aussi souvent l'une des premières personnes à offrir de l'aide lors des événements d'INCA. Elle représente un atout précieux pour notre équipe.

Avant de prendre sa retraite, Geneviève travaillait avec des étudiants aveugles ou ayant une perte de vision à la Commission de l’enseignement spécial des provinces de l’Atlantique (CESPA). Elle a occupé divers postes au cours de ses 30 ans de carrière dont les suivants : conseillère en résidence, tutrice et coach pour les parents, coordonnatrice des services de soutien aux employés et intervenante spécialisée en planification de la transition. C'est lorsqu'elle travaillait à la CESPA que Geneviève a obtenu sa certification en braille.

Geneviève croit que le bénévolat fonctionne dans les deux sens. « Tous les bénévoles à qui j'ai parlé m'ont dit que le bénévolat leur rapporte plus que ce qu'ils y investissent », dit-elle. « J'aimerais encourager plus de personnes à faire du bénévolat, à participer à des activités qui les intéressent et, par la même occasion, aider une personne de sa communauté. Tout le monde en profite : l'organisme, les bénévoles et la communauté ».

Si le récit de Geneviève vous incite à envisager de faire du bénévolat pour la Fondation INCA de votre région, consultez le site Web inca.ca pour explorer les possibilités offertes dans votre région.