information

Pour un contenu pertinent pour votre communauté en Ontario, veuillez sélectionner votre région

Une canne blanche avec un embout rond tournant balaie le pavée tactile d'un trottoir.

À propos de la canne blanche

Contenu principal

Qu'est-ce qu'une canne blanche? 

Une canne blanche est une aide au déplacement ou à l'identification pour les personnes ayant une limitation visuelle. L'utilisation d'une canne aide une personne aveugle ou ayant une vision partielle à explorer son environnement, à éviter les obstacles et à utiliser des informations tactiles pour trouver son chemin, par exemple pour savoir où traverser la route en toute sécurité. C'est également un symbole international qui permet aux autres de savoir que l'utilisateur a une limitation visuelle.

Types de cannes blanches utilisées au Canada 

Canne d'identification 

Un homme portant un costume entrant dans le hall d'un immeuble de bureaux à l'aide d'une canne d'identification. Les mots « Canne d'identification » sont superposés en texte blanc sur un fond noir.

Les cannes d'identification (ID) sont des cannes fines et droites. Elles sont le plus souvent blanches, mais elles peuvent être personnalisées, selon les préférences personnelles. Habituellement, les cannes d'identification sont tenues devant le corps pour indiquer aux autres que vous avez une limitation visuelle. Les cannes d'identification peuvent être utilisées par les personnes qui peuvent se déplacer sans canne, mais qui souhaitent augmenter ou confirmer des informations visuelles telles que les portes et les escaliers. Elle permet aux autres de savoir qu'une personne a une limitation visuelle. 

Cannes de mobilité

Un homme utilisant une canne de mobilité en extérieur pour se déplacer le long d'un bâtiment par une journée ensoleillée. Les mots « Canne de mobilité » sont superposés en texte blanc sur un fond noir.

Les cannes de mobilité sont conçues comme des outils de navigation, et sont utilisées pour recevoir un retour tactile de l'environnement de la personne. Elles sont plus épaisses et plus solides que les cannes d'identification et s'étendent au moins du sol au sternum. Les cannes de mobilité peuvent être dotées d'embouts de tailles et de formes différentes qui restent en contact avec le sol. Elles identifient le type de texture et de surface sur laquelle une personne marche. Elles peuvent détecter des objets et fournir des informations sur l'environnement à l'utilisateur sur ce qui l'attend. La canne est généralement rouge sur la partie inférieure afin d'être plus visible pour l'utilisateur et les autres.

Canne de soutien 

Un homme se promène avec une femme sur un trottoir pavé dans une zone gazonnée. Dans sa main droite, il utilise une canne de soutien et sa main gauche tient le coude d’une femme qui le guide. Les mots « Canne de soutien » sont superposés en texte blanc sur un fond noir.

Les cannes de soutien sont conçues pour offrir un soutien physique et une stabilité, comme un déambulateur. La couleur blanche indique aux autres qu'elle est utilisée par une personne ayant une limitation visuelle. 

Apprendre à utiliser une canne blanche

Les personnes aveugles ou ayant une vision partielle reçoivent une formation spécialisée dispensée par un spécialiste de l'orientation et de la mobilité, qui détermine avec elles l'outil de marche qui convient le mieux à leurs besoins. 

Faites la connaissance de Irene Abiko  – Une spécialiste agréée en orientation et en mobilité de Réadaptation en déficience visuelle Canada.

Irene Abiko est une spécialiste agréée en orientation et en mobilité de Réadaptation en déficience visuelle Canada. Irene est originaire de l'Ouganda où elle a obtenu un certificat en réadaptation et a travaillé avec la communauté des personnes ayant une limitation visuelle. Après avoir obtenu sa maîtrise aux États-Unis, elle a travaillé au Columbia Lighthouse for the Blind à Washington DC. En 2019, elle est entrée au service de Réadaptation en déficience visuelle Canada, après avoir passé près de 10 ans dans le domaine de la réadaptation après une perte de vision. 

Irène nous a donné un aperçu du travail qu'elle fait en tant qu'instructrice en orientation et mobilité, des obstacles auxquels elle voit ses clients faire face, et de différentes façons dont elle espère que nous pourrons surmonter les stigmates autour de la canne blanche dans la société. 

La vie d'un instructeur d'O et M Une photo professionnelle d'Irène. Elle a les cheveux tressés et porte un polo bleu de Réadaptation en déficience visuelle Canada.

« Je commence par une évaluation, car chaque personne que je rencontre a un point de départ différent. Je crée ensuite leurs objectifs d'apprentissage en fonction de cette évaluation et de ce que la personne espère atteindre. 

Lorsque je remets une canne à une personne pour la première fois, je lui explique l'importance de l'étiquette de la canne, comment en prendre soin et l'utiliser de manière responsable. Une fois qu'elle a acquis les bases, je me concentre sur l'enseignement de la détection d'un obstacle et de la navigation dans l'environnement qui l'entoure. 

Je détermine également les techniques qu'ils doivent connaître, comme la technique du coussinet, qui consiste en un contact ou un tapotement constant de chaque côté, ou la technique diagonale, où l'utilisateur tient la canne en position diagonale et marche simplement avec sa canne. Je souligne qu'il existe différentes techniques pour différents environnements, par exemple comment détecter le coin de la rue ou le trottoir. 

Il existe différents types de cannes que les gens peuvent utiliser selon leur situation. Il existe des cannes rigides ou pliables, mais la plupart des gens utilisent des cannes pliables parce que la personne peut les plier et les ranger lorsqu'elle ne les utilise pas. Il existe également des cannes plus légères et plus lourdes avec différents types d'embouts, selon ses besoins. Certaines personnes qui ont une certaine limitation visuelle ont également besoin d'un soutien physique supplémentaire pour marcher et doivent utiliser une canne de soutien. RDVC n’assure pas la formation à l’utilisation de ces cannes, mais physiothérapeute ou un médecin peut prescrire ce type de canne. 

La plupart des obstacles auxquels mes clients sont confrontés lorsqu'ils utilisent la canne blanche proviennent de l'environnement bâti. Les quartiers peuvent avoir des surfaces inégales, des buissons non taillés qui poussent sur les zones piétonnes, des trottinettes électriques laissées sur les trottoirs, et d'autres obstacles qui ne sont pas forcément identifiables à l’aide de la canne. 

J'aimerais que la canne blanche fasse l'objet d'une plus grande sensibilisation. La plupart du temps, lorsqu'une personne voit une canne, elle l'associe à une cécité totale et à une perte d'autonomie. Ces attitudes peuvent nuire à la personne qui essaie d'utiliser la canne et l'inciter à ne pas l'utiliser. Je veux que le public sache qu'une personne qui tient une canne est un signe d'autonomie; elle est prête à affronter la vie et à se lancer dans l'inconnu. 

Outre la sensibilisation, en tant qu'instructrice en O et M, je continuerai à défendre les intérêts de mes clients en effectuant des évaluations de l'accessibilité environnementale avec les institutions publiques, les urbanistes et les ingénieurs afin qu'ils conçoivent des espaces publics plus accessibles aux utilisateurs de canne blanche, et à tout le monde. »

Si vous êtes aveugle ou avez une vision partielle et recherchez des services d'orientation et de mobilité, veuillez consulter le site Réadaptation en déficience visuelle.