Me Marie-Douce Fugère avec son chien-guide assise au bureau de Me Gisèle Gauthier travaillant des dossiers.

Témoignage de Me Gisèle Gauthier

Contenu principal

 

Vous êtes-vous déjà demandé ce que ça pourrait être de travailler avec une personne aveugle ou ayant une vision partielle ? Si vous n'avez jamais travaillé avec une personne vivant avec une perte de vision, c'est peut-être difficile à imaginer. Pourtant, ce n'est vraiment pas différent que de travailler avec une autre personne. 

 

Gisèle Gauthier est directrice des affaires juridiques à la Soci​​​été de l'assurance automobile du Québec.  Elle a près de 15 ans d'expérience en gestion et est très heureuse d'avoir engagé Marie-Douce Fugère, une jeune avocate qui vit avec une perte de vision.  Me Gauthier avait appris dès la lecture du CV que Me Fugère avait une déficience visuelle. Elle ne voyait aucune réticence à la rencontrer en entrevue, car pour elle la diversité est une richesse. D'ailleurs, la Société d'assurance automobile du Québec pratique une culture d'ouverture et d'inclusion. « En entrevue, j'ai été impressionnée par son assurance, se rappelle Me Gauthier. J'ai pratiquement oublié qu'elle avait une déficience visuelle ! Je l'ai retenue parce qu'elle était compétente. »  

Si au départ Gisèle a pensé qu'un plus grand encadrement serait peut-être nécessaire avec Marie-Douce, elle a vite réalisé que c'était totalement faux. « Elle fonctionne exactement comme les autres juristes ! », déclare sans hésitation celle qui supervise une cinquantaine d'employés.  Le poste de travail de Marie-Douce a simplement été adapté par une intervenante du centre de réadaptation pour lui permettre de lire la documentation. « La plus grande adaptation pour l'équipe a été d'accueillir le nouveau partenaire à 4 pattes », avoue Gisèle, en faisant référence au chien-guide de Marie-Douce.

« Dès les premières semaines, Marie-Douce a surpris ses collègues dans les réunions », affirme Mme Gauthier.  « Ne pouvant pas feuilleter ses dossiers durant les réunions d'équipe, Marie-Douce doit se préparer différemment.  Elle doit faire ses devoirs au préalable, en utilisant les outils qui ne lui sont pas disponibles lors de nos rencontres. Son niveau de préparation, incluant la maîtrise des jurisprudences, surprend souvent. »

Marie-Douce admet elle-même que sa déficience visuelle la force à avoir beaucoup de rigueur.  Mme Gauthier apprécie aussi sa grande autonomie, son assurance et sa passion.

 « La diversité au sein de l'équipe enrichit les réflexions, rappelle Me Gauthier.  Par son vécu, Marie-Douce a une lecture différente des faits et apporter un nouvel angle. C'est avantageux de l'avoir dans l'équipe et je suis fière de l'avoir embauchée ! »​ ​​