Le bénévolat au hub communautaire d’INCA de la RGT

Contenu principal

Quelque chose dans la bannière « #Smashing Barriers » dans la vitrine du hub communautaire d’INCA de la Région du Grand Toronto attira l’attention de Michael Warren. Il avait songé à faire du bénévolat auprès de l’organisme à but non lucratif et s’était souvent rendu sur le site Web de la Fondation INCA pour vérifier les possibilités de bénévolat, sans se décider à remplir une demande. Des semaines plus tard il remarqua une affiche dans la vitrine du hub annonçant un événement de bénévolat.

« J’ai cru à ce moment que l’occasion était propice », se rappelle Michael.

Architecte de formation, Michael a commencé à faire du bénévolat à INCA en août 2017 pour donner un peu plus de structure à sa vie. 

« Je sentais que je pouvais apprendre des personnes aveugles ou  vivant avec une vison partielle pour m’aider à assumer ma propre déficience. » 

Michael Warren est assis à un bureau avec un ordinateur portable devant lui. Il tient un téléphone fixe à l'oreille et sourit.En tant que « hubmestre », Michael fournit du soutien administratif au hub. Toujours souriant, il est souvent le premier point de contact des visiteurs. Il a depuis le tout début senti qu’il faisait partie d’un tout. 

« Quand je suis arrivé on m’a donné le fabuleux titre de « hubmestre » -c’est comme être un magicien, quelqu’un qui est en charge », déclare Michael.

Son rôle de bénévole a évolué vers la prestation de programmes d’enrichissement qui lui tiennent à cœur. En février, il a organisé un atelier d’architecture avec des modèles imprimés en 3D pour les participants. Vous trouverez sur place une maquette miniature tactile du hàHub que Michael a créé avec des centaines de pièces Lego.

« Je sentais que c’était quelque chose que je pouvais offrir, moi qui j’aime construire des choses. Je donner aux personnes la possibilité de voir avec leurs mains », dit-il. « C’est une occasion pour les personnes ayant une perte de vision de comprendre l’espace qui les entoure. »

Grâce à son bénévolat, Michael a appris comment les personnes ayant une perte de vision peuvent mener une vie active, en autonomie – ses idées et ses perceptions ont évolué. Lorsqu’il pense au temps qu’il passe au hub, le sentiment d’appartenance à la communauté lui rappelle les raisons pour lesquelles il est là.

« Je ne sais pas où je serais si le hub ne m’ouvrait pas ses portes », dit-il.  

 

Médias:

Voir le reportage d'AMI-télé sur l'atelier d'autodéfense qui a eu lieu au Hub d'INCA Québec.

 

Lisez d’autres articles du numéro d’avril 2019 de Dans la mire:

 

Articles additionnels