Amélie Boucher remporte le 1er prix de notre Concours de création littéraire braille - catégorie Poème

2016-12-14
photo d'Amélie, son certificat, accompagnée de sa mère et de Marie-Camille Blais. 
Amélie Boucher, très fière avec son certificat, en compagnie de sa mère Véronique Vézina et de Marie-Camille Blais, directrice générale d’INCA Québec, après avoir récité son poème en classe.​​ 
 
À l’école Anne-Hébert de Québec, les yeux fermés, les doigts sur son texte, Amélie, 7 ans, lit et récite le poème qu’elle a composé en braille devant sa classe muette et attentive. Ses camarades de classe, son professeur, la directrice adjointe, l’orthopédagogue et sa mère particulièrement fière l’applaudissent chaudement. 
 

L’attention est tournée sur Amélie parce que la directrice générale d’INCA Québec, Marie-Camille Blais, est venue lui remettre en classe un chèque et un certificat puisqu’Amélie a remporté le 1er prix dans la catégorie Poème du Concours pancanadien de créationlittéraire braille 2016 d’INCA. « Cela a permis à ses camarades de voir qu’il est possible d’écrire des messages de façon différente », résume Marie-Camille Blais d'INCA.

Le Concours de création littéraire brailled’INCA a pour but de valoriser l’utilisation du braille pour obtenir une plus grande liberté intellectuelle et une égalité des chances.
 

Amélie a un glaucome congénital et un syndrome de Peters qui affecte sa cornée. Elle n’a qu’un faible résidu visuel dans l’œil droit. Dès la maternelle, elle a appris le braille en classe avec son éducateur spécialisé, alors que les autres élèves apprenaient l’alphabet. Pour les enfants vivant avec une perte de vision, comme Amélie, apprendre à lire et à écrire le braille est le meilleur moyen d’acquérir de développer leurs compétences en orthographe, en grammaire et en ponctuation. 

Maintenant en 2e année, Amélie est une élève performante qui gagne tranquillement de l’assurance. Plutôt perfectionniste, elle craint de faire des erreurs. Elle a néanmoins décidé de se lancer lorsqu’elle a entendu parler du concours d’INCA. 
Avec sa mère Véronique, Amélie a lu beaucoup de poèmes pour se familiariser avec le concept. « Elle a ensuite choisi son thème (les fleurs), trouvé des noms de fleurs et des rimes. Elle y a consacré bien des heures de travail », explique sa mère.
 

« Je ne croyais pas que je pouvais gagner », dit candidement Amélie. « Sur le coup, lorsque je le lui ai annoncé, elle ne me croyait pas, se rappelle Véronique. Quand elle a réalisé que c’était vrai, elle était super contente, elle m’a sauté au cou ! Après, elle a appelé tout le monde pour leur dire. »

« Gagner le 1er prix lui a confirmé qu’elle pouvait se faire confiance. Elle est désormais plus motivée et plus à l’aise de composer des textes à l’école », nous confie sa mère.
 

En option chant et chorale à l’école, Amélie suit des cours de violon, de piano et de flûte. La jeune fille devra donc bientôt apprendre le braille musical, mais aussi le braille anglais et le braille informatique. Le braille est une véritable clé du savoir et de l’expression de soi pour les personnes vivant avec une perte de vision.

 

Lire son poème: 

 

1er prix du Concours de création littéraire 2016 – poème.docx1er prix du Concours de création littéraire 2016 – poème.docx

Sunobar Asifi de Gatineau a quant à lui remporté le 2e prix dans la catégorie Poème pour sa catégorie d'âge et Nathan Gélinas le 3e.
 
Lire son poème: Nathan Gélinas.docxNathan Gélinas.docx​
 
De plus, toutes les personnes ayant soumis un récit ou un poème étaient éligibles au tirage d’un lecteur braille Orbit 20 et c'est Maya Shamas de Gatineau qui a remporté ce prix.
Félicitations aux 4 gagnants ! ​​
 

La date limite pour s'inscrire au Concours littéraire braille 2017 est le 31 mai. http://www.altlit.ca/braille-creative-writing-contest?language=fr​

Retour au haut de la page